Return to site

L'art de bien écrire dans les entreprises, un enjeu économique réel.

De l'élégance de l’écriture...... à la conclusion des affaires.

"Participes passés mal accordés, orthographe défaillante et autres conjugaisons folkloriques… Les salariés sont de plus en plus souvent en délicatesse avec l'écriture. «Les étudiants et les cadres sont sans doute beaucoup plus savants, avertis et critiques que leurs aînés mais ils écrivent de moins en moins bien», constate Éric Cobast, conseiller à la recherche et aux productions académiques du groupe d'enseignement supérieur Inseec. Une opinion partagée par Hélène Pérez, associée du cabinet de chasseurs de tête Aravati, et spécialiste des métiers du digital. «Nous avons affaire à une génération qui a moins de vocabulaire, qui lit moins parce qu'elle privilégie la communication visuelle et dont l'orthographe s'est singulièrement dégradée.»
Professionnels du recrutement ou des RH reconnaissent que le phénomène prend de l'ampleur."

 

Extrait d'un article du Figaro Premium Economie, publié le 07/06/2015

http://www.lefigaro.fr/societes/2015/06/07/20005-20150607ARTFIG00177-l-orthographe-un-enjeu-economique.php

"La faute d'orthographe dans le titre est volontaire, et devait impérativement attirer votre attention! L'heure est grave. J'encourage solennellement tous les lecteurs à être intransigeants. Le constat est alarmant: pas moins de 90% des mails envoyés par des entreprises à leurs clients contiennent au moins une faute d'orthographe, selon une étude de l'institut de formation professionnelle Demos. Ce laxisme coûte plusieurs millions d'euros par an aux entreprises. Erreur sur le participe passé, sur la conjugaison, sur l'accord du pronom… il y a mille erreurs possibles! Y compris la fameuse erreur d'inattention qui peut être impardonnable. J'ai reçu pas plus tard qu'hier un mail dont l'objet comportait la mention «Communiquer de presse»... Je ne vous cache pas qu'il a terminé sa course à la corbeille, sans même être lu.
Pourquoi autant de fautes d'orthographe et de syntaxe dans nos mails? Ne nous voilons pas la face. Certains sont simplement médiocres, complètement nuls. Leurs erreurs ne se limitent pas aux mails, on les trouve aussi sur les cartes postales, les publications Facebook, les listes de courses et cetera… Mais si l'on se concentre uniquement sur les mails pro, la principale cause du péché orthographique c'est de vivre constamment dans l'instantanéité, dans l'urgence, dans un monde où l'on doit absolument répondre le plus rapidement possible. Elle est loin la glorieuse époque où n'importe quel manager avait sa propre assistante qui était aux aguets, et qui écrivait au mot près absolument TOUT en prenant bien soin de se relire une bonne dizaine de fois. Désormais, c'est l'anarchie!

Je vous pose la question: peut-on vraiment faire confiance à quelqu'un qui fait des fautes d'orthographe? Évidemment, s'il s'agit de votre petite sœur ou de votre épouse qui vous laisse des post-it roses plein de tendresse, déposés sur la table de la salle à manger… ce petit défaut est largement pardonnable! En revanche dans un cadre strictement professionnel… Recruteriez-vous un candidat dont la lettre de motivation comporte cinq fautes par ligne? Croiriez-vous sur parole un consultant - pourtant payé très cher - dont les slides sont similaires à une dictée écrite par le plus mauvais élève d'une classe de CM2? À l'évidence, non. Si les fautes d'orthographe se banalisent, il ne faut en aucun cas les prendre à la légère. C'est un vrai fléau qui vous décrédibilise. Les fautes d'orthographe sont d'une laideur infâme! «Un devoir criblé de fautes d'orthographe ou de syntaxe, c'est comme un visage abîmé par des verrues», a joliment dit Bernard Pivot. Si vous vous sentez concerné par ce fléau, de grâce, faites un effort…"

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK